1er Mai virtuel mais revendicatif

Le 1er Mai 2020 sera particulier compte tenu du contexte sanitaire et de confinement.

Les manifestations physiques sont rendues impossibles, pour autant il est crucial que ce 1er Mai reste une journée revendicative des salariés à l’heure où le gouvernement et le patronat entendent bien profiter de la situation pour amplifier la destruction de nos droits et acquis.

Le 1er Mai est une journée d’action et de mobilisation internationale pour les droits des travailleur-se-s, le progrès social, la paix et la solidarité. En pleine période de pandémie, ce jour prend une signification très particulière.

Depuis le début de la crise sanitaire, des millions de personnes sont confinées, mais de nombreux pays vivent grâce aux oublié-es, aux invisibles de nos sociétés, qui continuent à travailler, le plus souvent au péril de leur vie. Non par choix, mais par absolue nécessité car 55% de la population mondiale ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale.

La déclaration de Philadelphie en 1944 devient cruellement d’actualité : « Il faut consacrer la primauté des aspects humains et sociaux sur les considérations économiques et financières ». Elle devrait être le socle de l’après-crise sanitaire, a contrario d’une économie mondialisée qui a privilégié la rentabilité financière de court terme.

En France, nos élites ont découvert que ce sont ces millions de « sans-grade » qui sont indispensables à la vie de nos sociétés, qui sont en première ligne pour satisfaire nos besoins essentiels.

En cette période de crise sanitaire, un constat s’impose : ce sont bien les salariés qui créent les richesses !

Aujourd’hui, l’urgence est à la sécurité de la population : pas de sécurité, pas de travail, pas d’école !

Mais le jour d’après ne pourra pas être comme le jour d’avant.

La crise sanitaire ne doit pas être le prétexte à de nouveaux reculs sociaux : augmentation du temps de travail, perte des congés, des jours de repos, travail dominical étendu, abus sur le télétravail ne peuvent être des réponses à cette crise.

Ce 1er Mai 2020, bien que confiné, doit être un moment pour mettre en avant les revendications du monde du travail en faveur d’une augmentation des salaires, du Smic, de l’égalité femmes-hommes, du renforcement des systèmes de protection sociale collective (santé, assurance-chômage, retraite), des conventions collectives et des statuts et d’investissement dans les services publics…

Il faut reconstruire ensemble un futur écologique, social et démocratique, en rupture avec les politiques menées :

https://www.cgt.fr/actualites/petition-plus-jamais-ca-construisons-ensemble-le-jour-dapres

La CGT n’entend pas renoncer à cette journée en y participant sur des formes particulières et nouvelles.

Pour la Nièvre :

  • En intersyndicale CGT – FSU – Solidaires, Un événement Facebook a été créé pour diffuser le film réalisé à partir de photos avec slogans.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.