A l’occasion de la célébration de Mai 1968,

André Lavergne publie « La Nièvre et 1968 »

Pour la commémoration des mouvements de Mai 1968, André Lavergne, qui était à l’époque permanent de la CGT en tant que secrétaire de la fédération céramique, dresse un tableau des luttes nivernaises.

« Histoire, déroulement, acquis, retombées et enseignements », il témoigne des événements non seulement étudiants mais aussi des luttes ouvrières qui ont été déterminantes en avancées sociales, sans précédent depuis la Libération.

En 1968, la majorité des villes du département sont dirigées par des municipalités de gauche (SFIO, PC, PS, divers gauche, FGDS). Le secrétaire général de l’union départementale CGT est Roger Boissay, ouvrier aux usines Thomson jusqu’en 1963 d’où il est licencié. Il dénombrera plus de 7000 manifestants le 13 mai, et 8000 le 1er juin.

Des chiffres précis par ville, par usine, par date, des chants, des slogans révolutionnaires, des articles de journaux de 1968, André Lavergne dresse un tableau inédit de la participation des Nivernais à cette période importante de notre histoire.

Photo de dos de couverture
Manifestation en janvier 1980 à la Faïencerie de Digoin, 800 salariés.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.