Mobilisation exceptionnelle dans les EHPAD

Mobilisation exceptionnelle dans les EHPAD

et secteur de la prise en charge
de la personne âgée le 30 janvier

Hier, dans le département et partout en France, les salariés (de toutes catégories, y compris de direction), les associations d’usagers, les familles … sont descendus dans la rue pour dénoncer l’inexcusable, l’incompréhensible et volontaire abandon dans lequel le gouvernement laisse les personnes âgées vulnérables parce qu’en perte d’autonomie, en établissement comme à domicile. Les personnels ont massivement répondu aux appels à la grève de l’ensemble des organisations syndicales.
Sur Nevers, 300 personnes selon les RG (150 à 200 selon le JDC !) et 50 personnes sur Château-Chinon, autant devant l’EHPAD de Donzy.

Des débrayages nombreux comme à Donzy, les Ocrières, Château-Chinon, Les Forges-royales, Henri-Dunant et
bien d’autres. L’ampleur de ces mobilisations, qui ont rassemblé des personnels du privé, du public de l’associatif (aides à domicile…), de la plus petite à la plus grosse structure, montre la détermination et l’exaspération des professionnels et des usagers.

Une délégation a été reçue en préfecture pour porter les revendications,
l’ARS y était présente également.

Ni la ministre de la Solidarité et de la Santé, ni le président de la République n’ont daigné recevoir les organisations syndicales malgré des demandes réitérées. Cette journée n’est qu’une étape dans le mouvement qui dénonce un gouvernement sourd et empreint de
mépris envers des professionnels. Epuisé-e-s, elles et ils crient leur exaspération de ne pas pouvoir faire correctement, dans des situations
décentes leur travail. Les annonces du gouvernement qui propose 50 millions d’euros en plus des 100 millions d’euros déjà inscrits sont
ridicules. Cela représente 5000 € par maison de retraite (deux aides-soignantes pour un mois !). Alors que les cadeaux fiscaux aux plus riches représentent tous les ans des centaines de millions d’euros. Le plan grand-âge prévoit 1 agent pour 1 résident. C’est le minimum qu’exigent les professionnels, les usagers et les familles.

La CGT alerte, une fois de plus, sur la situation dramatique des établissements de santé qu’ils soient publics ou privés, ainsi que les services d’aide à domicile. La prise en charge de la personne âgée est révélatrice des destructions engendrées par des réductions budgétaires sans fin. Elles aboutissent à des manques d’effectifs chroniques et des fermetures de services et de structures.

C’est dans ce contexte que la CGT, en intersyndicale avec l’ensemble des organisations représentatives de ce secteur d’activité, va examiner dès aujourd’hui dans les EHPAD, mais aussi dans l’ensemble des établissements et des services d’aide à domicile qui prennent en charge des personnes âgées, les suites qui seront données à ce mouvement d’ampleur. La CGT prendra toute sa place dans les prochaines mobilisations tant que les justes revendications des personnels ne seront pas entendues par le gouvernement.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *